A la prison de Saint-Hubert. Le jardinage et la ferme comme outils de réinsertion

retour au sommaire du n°90 "Jardinons le social, cultivons un autre monde"



Auteur(s) :

Interview par Romain Lecomte de

Véronique VAN DER AVOORT, Conseiller-Directeur, Chef d’établissement FF Brigitte LOOP, Attachée-Directrice FF Cécile DETHIER, Coordinatrice du SAD de Libramont

Avec la participation de Jean-François GHYS, ingénieur agronome co-responsable de la ferme, Stéphane LIBAN, encadrant à la ferme (agent pénitentiaire), Isabelle HEUSDEN, responsable de la fromagerie, Vincent PHILIPPIN, responsable du jardin (agent pénitentiaire)


Premières lignes :

Le centre de détention de Saint-Hubert n’est pas une prison comme les autres.

Non seulement ses détenus, 216 au total, y bénéficient d’un régime semi-ouvert et communautaire qui leur donne une large liberté de mouvement, mais une partie non négligeable d’entre eux travaillent quotidiennement en lien direct avec la nature, en dehors même de l’enceinte de la prison.

Ils prennent soin des vaches ou fabriquent du fromage au sein d’une vieille ferme en carré attenante, cultivent des légumes au sein du jardin situé juste en face ou encore entretiennent des forêts…

Comment cette approche originale est-elle concrètement mise en oeuvre ? A quels détenus s’adresse-t-elle et en quoi leur est-elle bénéfique ?

Quelle « désinstitutionnalisation » ? Pour une approche politique des institutions

Article issu du n°71 "Institution, alternatives : faut-il choisir ? Auteur(s) : DELRUELLE Edouard Professeur de philosophie politique à l’Université de Liège - Directeur adjoint du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme Résumé : Pour s’engager dans une réelle (...)

lire la suite
lien vers facebook
logo-Paypal