Votre panier est vide

n°100

Des mots qu’on pèse aux mots qui pèsent : quand la relation se joue dans la mise en écriture du travail d’acteurs de justice

retour au sommaire du n°100 "Ecrire dans le social"


Auteur(s) :

Alice JASPART

Docteure en criminologie et directrice de la recherche au CAPREV Fédération Wallonie-Bruxelles (Maisons de justice)

Alexia JONCKHEERE

Docteure en criminologie à l’Institut National de Criminalistique et de Criminologie(INCC)

Séverine STEUVE

Docteure en sciences biomédicales et expert judiciaire à l’Institut National de Criminalistique et de Criminologie(INCC)


Premières lignes :

Le rapport à l’écrit dans le cadre de l’exercice d’un métier laisse rarement indifférent, non seulement celui qui cherche et choisit les mots mais également celui qui les lit ou les partage. Dans cet article, nous proposons une réflexion exploratoire sur la rédaction de rapports pour le compte de mandants judiciaires au départ de trois réalités professionnelles. Celle-ci pointe, outre la complexité de la mise en écriture, différents enjeux sous-jacents tels que, pour ceux qui s’y livrent, la reconnaissance du travail accompli et de leur profession.


Mots-clés : rédaction, rapport, justice, autorités mandantes, expertise, poids des mots, écrire pour soi

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

Quelle « désinstitutionnalisation » ? Pour une approche politique des institutions

Article issu du n°71 "Institution, alternatives : faut-il choisir ? Auteur(s) : DELRUELLE Edouard Professeur de philosophie politique à l’Université de Liège - Directeur adjoint du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme Résumé : Pour s’engager dans une réelle (...)

Moyens de paiement