Votre panier est vide

n°76

Des recompositions familiales face aux obstacles de la précarité : témoignage du RWLP

retour au sommaire du n°76 "Quand les familles se recomposent"


Auteur(s) :

Interview par Romain Lecomte de

Marie-Claude CHAINAYE & Pierre DOYEN, Animateurs du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté


Présentation

Le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP), constitué en asbl depuis février 2003, rassemble dans une démarche participative des personnes en situation de pauvreté ou de précarisation et des associations, dans le cadre d’un projet intitulé « Vers une Wallonie sans pauvreté d’ici 2025 ». Le RWLP a pour objectif d’agir sur les causes structurelles de la pauvreté, se concentrant en particulier sur l’analyse des enjeux fondamentaux que sont l’accès à la santé, à l’emploi et au logement. L’Observatoire a rencontré deux de ses animateurs, Marie-Claude Chainaye et Pierre Doyen, qui au contact quotidien avec des personnes en situation de pauvreté, nous font part de diverses difficultés (logement, non individualisation des droits, etc.) que ces personnes peuvent rencontrer lorsqu’elles sont investies dans un projet de recomposition familiale.


Extrait

(...) au niveau des familles fragilisées avec lesquels nous sommes au travail, les recompositions familiales peuvent se heurter à divers obstacles telles que la difficulté à trouver un logement adapté et la non individualisation des droits, comme j’y reviendrai. Une autre question qui se pose parfois également est la reconnaissance de la place du beauparent par différents services de l’Aide à la Jeunesse (SAJ), par le Service de Protection Judiciaire (SPJ) et parfois aussi dans le contact avec les écoles.

(...) J’ai récemment rencontré une mère avec plusieurs enfants en situation de placement : alors qu’elle était célibataire, elle était en grande difficulté pour maintenir des contacts avec ses enfants, à l’exception d’un de ses fils. Puis elle a rencontré un monsieur, avec ses qualités et ses défauts, mais en tout cas quelqu’un de structurant, qui va l’accompagner, l’encourager, la renforcer petit à petit dans son rôle de maman. Or, dans le cadre de leurs démarches vers différents services, mais aussi vers la justice, le partenaire de la maman a été perçu de façons bien différentes : à certains moments, il était identifié comme un facteur de stabilité, alors que dans d’autres, il était plutôt vu comme un problème, on se demandait ce qu’il faisait là... (...)

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

Comment aider les jeunes à devenir autonomes après l'institution ? Dispositifs et accompagnement par paliers

retour au sommaire du n°88 "L’autonomie en tension" Auteur(s) : Interview par Colette Leclercq de Amina BOUKAFTANE, Assistante sociale, Cité de l’Enfance (SAAE Le Mas) Marjorie Henriet, Directrice Référente Pédagogique à la Cité de l’Enfance ISPPC (Intercommunale de Santé Publique du Pays de (...)

Moyens de paiement