Votre panier est vide

n°72

Sous les enjeux sectoriels : Socialiser la psychiatrie signifie t’il psychiatriser le social ?

retour au n°72 "Santé mentale : les enjeux de la réforme ?"


Auteur(s) :

DEMETER Nicole Directrice du secteur Santé Mentale d’ISoSL (Intercommunale de Soins spécialisés de Liège)


Résumé :

De la concertation augurée par la réforme de 1990 à la coordination que souhaite mettre en place la réforme "psy 107", il n’y a qu’un pas et les écueils possibles méritent toute notre vigilance. Ainsi, la philosophie quasi doctrinale de l’intégration sociale du malade mental risque d’entrainer d’une part - et paradoxalement - davantage d’exclusion des personnes présentant une problématique lourde et complexe et, d’autre part, une psychiatrisation des champs sociaux. D’autant que la pression déjà forte sur les équipements d’hébergement alternatif augmentera sans que les places croissent, de même sur les structures ambulatoires de santé mentale déjà saturée. Cependant, au delà des risques, la réforme est porteuse d’une gageure : réussir à s’accorder pour contribuer, chacun, à sa place, à des soins sur mesure, appropriés et permettre l’intervention la plus opportune - dans le type, le moment, la durée et le lieu - auprès des personnes en souffrance physique et de leur entourage.


Mots-clés :

Réforme psy 107, réforme de 1990, patients chroniques, PPMM, défense sociale, psychiatrisation du social

Abonnez-vous !
  • 4 numéros que se suivent
  • Prix préférentiel au numéro
  • Frais d’envoi gratuits !
Articles

L'autonomie : férocité d'un impératif et déni de la fonction du lien

retour au sommaire du n°88 "L’autonomie en tension" Auteur(s) : Thierry VAN DE WIJNGAERT Coordinateur IHP Prélude Résumé : L’autonomie, résonnant avec les idées de liberté et d’émancipation, est aujourd’hui promue comme une qualité éminemment désirable. On la retrouve dans le discours et les textes (...)

Moyens de paiement